Colette a dit "crève Harry"

Ici, gît un cadavre exquis,

Posted in Colette says by colettesays on 8 décembre 2009

En ces temps incertains ambrés d’obscurs désirs, l’âme en train, les lyres pourrissent. L’amer gît sous la paupière de celui qui cherche son chien. La perte rampe dans tous les refrains. Sous les blattes grincent les lattes de l’ennui. Elle expire – brouillard et volutes flasques. Au loin, dégouline une forêt, un immense chapiteau, un minable furet sorti d’un gros manteau. Un pied devant, tire la chasse-d’eau. Range le faux – le vrai – le faux – dans un tiroir en soie et en plumes de dodos. Un napperon posé sur la tête d’un girofar. Il boit à la santé de ceux qui n’ont plus soif. Je dessine dans son herbier feu Olaf.

Publicités