Colette a dit "crève Harry"

Je t’écris d’un pays tout petit petit, je t’écris d’un coin de ma folie,

Posted in Colette says by colettesays on 15 janvier 2010

J’ai trouvé mon épitaphe, « ça m’a même pas réveillé… je m’en suis aperçue que le matin ».

Je peux désormais vivre en paix.

D’un nihilisme naturel, j’ai toujours pensé que la vie était un leurre : vide quand on la pense pleine, ne prenant du sens qu’en fin, se foutant des moyens. J’ai dû pour vivre mieux, teinter mon quotidien d’importance. J’injecte du sens à mon errance, à laquelle je préfère l’expression « promenade du dimanche ».

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :