Colette a dit "crève Harry"

Flights of fancy_06

Posted in Flights of fancy by colettesays on 24 mars 2010

I noticed this morning that I had no authority on my toothbrush.

Strangely, that does not frighten me.

Interlude_12

Posted in Interludes by colettesays on 23 mars 2010

A : Il est à toi cet oiseau ?

B : Non.

A : … vous avez l’air très proche pourtant.

B : Je viens de le rencontrer.

A : Ah. Et… il a un nom ?

B : Liberté.

Le quartier joli pas trop poli,

Posted in Colette says by colettesays on 23 mars 2010

Je pensais m’y perdre, je m’y suis trouvée.

Il est de jolies rencontres qui riment avec hasard. Et à tout ce qu’on ne s’explique pas, s’ajoute le fait que c’est souvent dans un café pourri que soudain, change la vie.

Accroché solidement à un mur de couleur saumon fluo pérave©, un écran plasma retransmet un programme « nostalgie » de MCM : vieux titres & sombres interprètes – des clips comme des comètes. À la table : vin blanc et curiosité désabusée.

Quelques verres plus tard, tout est en devenir et tout reste à définir. Sans résolution, au milieu de doutes emprunt de convictions, je décide de prendre mon temps et d’avancer lentement.

Désormais en plein milieu de la route, loin de l’écran plasma et de Julien Clerc chantant sur un poney au milieu des loups, j’écoute tout simplement le bruit de nos pas sur le bitume. On va « chez toi ». Presque sûre de moi, je suis pourtant parfois tentée de me retourner avec l’impression d’avoir laisser tomber mes clés.

J’ignore le temps et toutes ces courses inachevées qui me ramène à hier. Je rêve d’un présent plus-que-parfait et que nos demains ne fassent plus qu’un.

Posologie de l’instant,

Posted in Colette says by colettesays on 22 mars 2010

Un tube de vitamine C, un verre d’eau prêt à l’emploi.

Et sous mes yeux, moins de deux secondes plus tard – la dissolution. Note personnelle : les bulles soulagent – alcoolisées ou vitaminées, même effet.

Depuis quelques semaines, je deal avec ma baisse de régime annuelle. À peine sortie de l’hiver, encore assise sur ma grosse pierre de fatigue (vestige d’une année chargée), je me mets subitement à penser à tout ce qui grouille dessous. Je pense à la paperasse accumulée, aux affaires non-classées, aux laissés pour compte, aux questions patientes – en somme, à un futur proche bien humide.

Je signe pour des lendemains gondolés.

Tel un poisson soluble, Ô poisse ! Bullons.

Posted in Colette says by colettesays on 15 mars 2010

Je monologue. En guise de réponse, un écho.

Je suis seule dans mon bocal et rien n’y fait. Je vis dans une bulle, un écosystème qui se suffit. Je suis d’un monde qui n’est pas le tien : un monde d’échange, un monde d’emprunt où rien n’est à moi et rien ne m’appartient. Ni mon image, ni même mes idées.

Loin d’être originale, j’aime être d’un banal expérimental.

Flights of fancy_05 / Tribute to that pretty feeling of being sad, bored and fully empty,

Posted in Flights of fancy by colettesays on 11 mars 2010

I like people.
Trying to learn things about them
trying to understand who they are
trying to explain who i am.
Why are you so bored and sad ?
Even if i am a little bit too, i think that one day
everything will be okay.
You/we need to trust in tomorrow morning.
Because tomorrow is a new day
and a new day is a new drawing
and a new drawing is a new story –
and it must be a beautiful story
because “time is a carbon copy”.

Flights of fancy_04 / Knowledge-gap,

Posted in Flights of fancy by colettesays on 11 mars 2010

Last night, somebody spoke to me about a blue horse…

I try to remember who and why.

Flights of fancy_03 / Palindrome,

Posted in Flights of fancy by colettesays on 11 mars 2010

Hannah, you are a radar.

I can read you back and forth.

Flights of fancy_02 / Me to you,

Posted in Flights of fancy by colettesays on 11 mars 2010

I like you.

You and your toothbrush too.

Flights of fancy_01

Posted in Flights of fancy by colettesays on 11 mars 2010

Today is a day to quote myself.